Loin d’être démodée, la médaille d’honneur du travail continue d’être un geste apprécié par ses receveurs !

Dans tous les métiers du secteur privé, la médaille d’honneur félicite l’ancienneté ainsi que le mérite des salariés les plus dévoués. Selon les dires du Ministère de l’Intérieur, bien que cette récompense date, elle reste un symbole « très fort », qui peut aussi encourager les équipes à poursuivre dans leur bonne dynamique. En 2015, François Hollande a d’ailleurs pris l’initiative de couronner lui-même certains médaillés, dans l’optique de redorer le blason de cet insigne.

La médaille d’honneur du travail perdure année après année

Régie par le décret n°48-852 du 15 mai 1948, la médaille d’honneur du travail pourrait paraître obsolète, compte tenu des évolutions qui ont bouleversé nos métiers, nos façons de travailler et notre monde d’une manière générale.

Pourtant, on continue de la décerner en respectant bien les 4 échelons existants, qui s’appliquent selon certaines exigences dont celle concernant l’ancienneté de l’employé : argent, vermeil, or et grand or.

Dès lors que vous avez travaillé au moins 20 ans sur le territoire français (ou à l’étranger pour un groupe français), il vous suffit de remplir un formulaire en ligne pour émettre votre demande. Dans certaines structures, ce sont les responsables eux-mêmes qui candidatent pour leurs salariés.

Chaque année, selon le Ministère du Travail, entre 300 000 et 400 000 récompenses de la sorte sont distribuées, deux fois par an, les 1er janvier et 14 juillet, par arrêté du préfet. Mais puisque l’ancienneté est de plus en plus rare de nos jours, les attributions de cette récompense ont été légèrement révisées en 2000.

Que récompense la médaille d’honneur du travail aujourd’hui ?

Concrètement, le siècle dernier, on considérait qu’il était particulièrement vertueux de rester tout au long de sa vie professionnelle dans la même structure. Désormais, dans un contexte général qui favorise plutôt la mobilité et devant la réalité montrant que beaucoup de travailleurs s’épanouissent plus en changeant régulièrement de cadre, les réglementations ont changé.

Selon la révision effectuée en 2000 du décret de 1984, on ne récompense plus uniquement « l’ancienneté des services honorables », mais aussi « la qualité des initiatives » ou encore les « efforts pour acquérir une meilleure qualification ».

En somme, si vous n’avez pas 20 ans d’ancienneté, mais que vous êtes un travailleur très motivé et prêt à tout pour dépasser vos objectifs initiaux, vous avez toutes vos chances d’obtenir un jour un cadeau si prestigieux !

Les « à-côtés » d’une médaille d’honneur du travail

Bien souvent, les médailles d’honneur du travail sont décernées lors de cérémonie en présence de personnes au sommet de la hiérarchie de l’entreprise, mais aussi d’acteurs externes comme le Maire de la Ville ou des représentants locaux, par exemple.

Mais il faut savoir que derrière ce « bijou » à l’aspect purement décoratif, les récompensés obtiennent généralement d’autres faveurs. En effet, on peut assortir cette médaille d’un diplôme ou d’une gratification, selon la convention collective ou les usages de l’entreprise. Le montant ne doit pas dépasser le salaire mensuel de base de la personne concernée. En revanche, il s’agit d’un avantage totalement exonéré de l’impôt sur le revenu.

Pour information, si vous êtes salarié et que vous souhaitez obtenir cette récompense, vous devez remplir l’un des formulaires suivants :

  • Cerfa 11796*01
  • Cerfa 11797*01

Par la suite, il faudra constituer un dossier de candidature dans lequel vous introduirez plusieurs justificatifs, comme des certificats de travail, des attestations récentes de votre employeur, des copies de votre pièce d’identité, et tout autre élément susceptible de renforcer votre demande (photocopie d’un livret militaire, relevé des rentes pour les mutilés du travail, etc.).

Author: Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *