Apprendre une langue pour occuper ses temps libres

Bien souvent, l’on pense tout de suite à des loisirs pour s’occuper durant les temps libres. C’est normal, toutefois, choisir une activité plus utile est aussi une option qui mérite l’attention, en l’occurrence, apprendre une langue étrangère. Ici, il n’est pas question d’apprendre sans être. L’objectif est de parvenir à maîtriser une langue ou, du moins, atteindre un certain niveau de compréhension. Pour ce qui est de la méthode, voici quelques conseils efficaces.

Définir les objectifs

Il s’agit là d’un point essentiel pour réussir un projet. Dans le cadre de l’apprentissage d’une langue, cela se traduit par l’identification des priorités. Parvenir par exemple à maîtriser des vocabulaires après un certain temps d’apprentissage ou réussir à parler la langue aux termes de quelques mois. Il faut savoir qu’il est possible d’acquérir une nouvelle langue en seulement trois. Il existe notamment des techniques qui permettent d’y parvenir. Pour l’anglais par exemple, il faut savoir que 100 mots anglais les plus courants représentent la moitié de tous les écrits. Il suffit donc de les répertorier pour faciliter et accélérer la maîtrise de la langue. Durant les temps libres, l’on peut par exemple se fixer l’objectif d’apprendre un certain nombre de termes fréquemment utilisés dans le quotidien. De cette façon, il est possible d’obtenir des résultats à court terme, ce qui procurera plus de motivation pour poursuivre.

Bien choisir les supports d’apprentissage

Apprendre une langue ne doit pas se limiter à lecture de livres d’apprentissage. Bien au contraire, il est plutôt conseillé de choisir des supports en adéquation avec ses penchants. Si l’on est par exemple fanatique de séries télévisées ou de mangas, regarder des versions sous-titrées permettra de concilier jeu amusement loisirs et apprentissage. L’objectif ici est d’éviter l’ennui qui est l’obstacle principal à l’aboutissement d’un projet tel que l’apprentissage d’une langue étrangère, surtout durant les temps libres.
Entrer dans un groupe d’apprenti est aussi un moyen plaisant. C’est d’ailleurs l’un des arguments souvent mis en avant par les enseignants de langue. Le fait d’intégrer une association favorise notamment la communication et les échanges, ce qui constitue par la même occasion des séances pratiques. De plus, partager la passion pour la langue avec des interlocuteurs procure davantage de motivation et de plaisir.

Les applications

Avec l’omniprésence des technologies, il est aujourd’hui possible d’apprendre une langue telle que l’anglais à l’aide de son Smartphone. En effet, ce ne sont pas les applications qui manquent. Il suffit de choisir celle qui est l’on trouve le plus intéressant. À titre d’information, voici quelques-unes qui sortent du lot : Mosalingua (mémorisation de vocabulaire), Duolingo (entraînement à l’écriture), Babbel (des cours de 15 min).

D’autres conseils à mettre en pratique

Les techniques et les supports d’apprentissage sont certes indispensables à la maîtrise d’une langue. Cependant, d’autres facteurs insoupçonnés peuvent aussi entrer en considération. Il y a par exemple le complexe pour ce qui est de parler devant des gens. En effet, l’on n’y pense pas souvent, mais c’est un facteur de blocage pour certains apprenants. De plus, si l’on apprend à la maison, il faut s’habituer à bégayer, puis à parler la langue devant sa famille. Cela facilitera la création d’un environnement favorable à l’apprentissage. Il faut préciser que pour parvenir à parler couramment l’anglais par exemple, mieux vaut s’exercer à une pratique quotidienne. L’utilisation de post-its en ce sens peut aider. On peut les accrocher sur les meubles de la maison pour indiquer leurs noms dans la langue en question. Ces supports faciliteront ainsi le travail de mémorisation. Inutile de souligner que connaître un grand nombre de vocabulaires permet de mieux comprendre et de maîtriser une langue étrangère.

Author: Juliana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.