L’avocat préjudices corporels est le pilier central dans le processus d’indemnisation des victimes d’accidents de la route.

Maître Michel Benezra, avocat à la cour, a accepté de répondre à nos questions et notamment sur les difficultés des victimes de la route à obtenir une juste indemnisation.

 

Maître, l’intervention d’un avocat spécialisé en droit du dommage corporel dans le processus d’indemnisation des victimes est-elle utile ?

 

L’intervention d’un avocat spécialisé en droit de la réparation du dommage corporel n’est en réalité pas une simple option pour la victime d’un accident de la route. C’est une obligation je vous le dis !

Le droit du dommage corporel n’est pas un jeu de hasard où la victime va tenter quelques pirouettes pour obtenir une meilleure indemnisation.

Certains le pensent jusqu’à même créer des sociétés commerciales pour venir en aide aux victimes mais la loi devrait prochainement réglementer de business du droit du dommage corporel et venir sanctionner ces braconniers du droit. La profession d’expert d’assurés a d’ailleurs été sévèrement sanctionnée par la cour de cassation puisqu’elle a considéré tout simplement que cette profession était illégale.

 

Comment imaginer un instant que le principe d’égalité des armes est respecté lorsque la victime se présente seule à une expertise médicale face à un médecin de compagnie et un inspecteur corporel représentant tous les deux la compagnie d’assurance qui doit indemniser la victime accidentée ?

Ce n’est pas un problème de savoir si la victime va être in fine indemnisée ou pas (quoi que dans certains cas, il s’agit bien de l’enjeu réel) mais de savoir combien elle va être indemnisée. Nous avons des dossiers où nous avons obtenu parfois plus de deux cent fois ce qui avait été proposé initialement.

Maître, pourquoi la victime n’attend elle pas la fin du processus d’indemnisation pour contacter un avocat spécialisé en dommages corporels ou préjudices corporels ?

 

Plus tôt l’avocat préjudices corporels est contacté plus l’indemnisation de la victime aura des chances d’être juste et intégrale.

Il ne faut pas subir une expertise médicale mais bien être un acteur essentiel de l’expertise. En fin de processus d’indemnisation, l’avocat préjudices corporels ne pourra que consulter le rapport d’expertise alors que s’il avait été contacté en amont, il aurait pu :

° participer à l’expertise,

° compléter les pièces médicales

° demander la désignation d’un médecin sapiteur

° contester certains postes de préjudices,

° contester l’expertise elle-même,

° dénoncer les impartialités

° solliciter une contre-expertise,

° saisir un juge pour faire désigner un autre expert,

° négocier chaque poste…

Et ce n’est ici que la partie visible de son intervention dans une partie du processus : en expertise.

Alors

 

Maître, mon avocat de famille m’a indiqué qu’il faisait aussi de temps en temps des dossiers en préjudices corporels… Je peux lui faire confiance ?

 

Si vous tentez de vous opérer seul de l’appendicite vous n’aurez que très peu de chances de survie, si vous tentez de vous faire opérer par votre médecin de famille, vous disposerez alors certainement de plus de chances mais l’idée n’est-elle pas de vous soigner avant toute chose ? Quand on est malade du cœur, on consulte un cardiologue, en droit c’est pareil, quand on a des séquelles corporelles, on consulte un avocat préjudices corporels.

Toute la différence va résider dans l’expérience de l’avocat à être confronté au milieu médical, au langage technique des médecins, aux calculs complexes des préjudices, aux négociations avec les inspecteurs corporels.

Certains avocats moins expérimentés, se laisse guider dans le processus d’indemnisation par les avocats des compagnies, faisant alors bonne impression mais en réalité, la victime peut se voir lésée de quelques milliers d’euros pour un mauvais choix.

 

Maître, comment voyez-vous l’avenir du droit dommage corporel ?

 

A nouveau, je vous le dis, le droit du dommage corporel ne doit pas devenir un business dans lequel le premier incompétent pourra proposer ses services pour l’indemnisation des victimes. L’avocat lyon indemnisation préjudices corporels est spécialisé pour les dossiers responsabilité médicale.

L’existence de référentiels est un fait en matière de préjudices corporels, le législateur souhaite d’ailleurs officialiser un barème unique.

Mais le droit du dommage corporel a ses raisons, etévolue (jurisprudence)de plus en plus vers une indemnisation des victimes en fonction d’un environnement, d’une situation particulière, de leur environnement propre donc… Quel référentiel pourra alors combler cette avancée exceptionnelle.

Author: Tina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *