Perte de cheveux : découvrez la technique de tricopigmentation

La tricopigmentation capillaire est une technique de maquillage qui consiste à camoufler la perte de cheveux en réalisant une sorte de tatouage semi-permanent. Il s’agit donc d’une technique dite de micropigmentation ou dermopigmentation du cuir chevelu. L’objectif est de masquer les imperfections qui ont pu être causées par la perte de cheveux suite à greffe FUE ou FUT.

S’agit-il d’une technique fiable ?

La tricopigmentation capillaire est une technique reconnue. En effet, elle est utilisée depuis de nombreuses années par les dermatologues et les chirurgiens capillaires. Elle a été développée dans le but de cacher des parties du cuir chevelu qui ont été touchés par la calvitie ou encore pour masquer une greffe FUE ou FUT.

Cette technique permet donc d’obtenir un résultat naturel, sans que l’on puisse voir qu’il s’agit d’un tatouage. Toutefois, il faut savoir que ce type de traitement ne peut pas être réalisé sur tous types de cheveux : il est possible qu’une partie du cuir chevelu soit trop abimée pour pouvoir être traitée efficacement. Il existe également des zones sensibles comme le front où la pigmentation doit être faite avec précaution afin d’être discrète et non visible au quotidien.

La tricopigmentation capillaire est une technique reconnue. En effet, elle est utilisée depuis de nombreuses années par les dermatologues et les chirurgiens capillaires. Elle a été développée dans le but de cacher des parties du cuir chevelu qui ont été touchés par la calvitie ou encore pour masquer une greffe FUE ou FUT. Cette technique permet donc d’obtenir un résultat naturel, sans que l’on puisse voir qu’il s’agit d’un tatouage. Toutefois, il faut savoir que ce type de traitement ne peut pas être réalisé sur tous types de cheveux : il est possible qu’une partie du cuir chevelu soit trop abimée pour pouvoir être traitée efficacement. Un professionnel de la tricopigmentation saura vous guider.

Quel est le produit utilisé pour réaliser une tricopigmentation ?

Le professionnel de la tricopigmentation utilise des pigments, généralement biorésorbables, pour la réalisation de séances de tricopigmentation. Bien évidemment, le professionnel s’assurera d’utiliser des aiguilles stériles très fines à usage unique, spécialement dédiées à ce type d’opération de médecine esthétique. Toutes les normes d’hygiène et de sécurité devront être scrupuleusement respectées afin d’éliminer tout risque infectieux.

Comment choisir son médecin esthétique spécialisé dans la tricopigmentation ?

Lorsque l’on souhaite faire appel aux services d’un chirurgien esthétique, il convient de respecter certaines règles. Assurez-vous que le professionnel de santé dispose d’une solide expérience dans la tricopigmentation. Bien que reconnue pour son efficacité et pour son approche non-invasive, la tricopigmentation reste une opération, il est donc primordial de « confier » votre cuir chevelu à un professionnel reconnu. Pour cela, il sera nécessaire de consulter les références, mais aussi les avis clients, très importants dans ce milieu.

Existe-il des contre-indications à la tricoprigmentation ?

Plusieurs règles doivent être respectées avant tricopigmentation :

  • Ne pas consommer d’alcool, d’aspirine, d’anti-inflammatoires, anti-coagulants ou corticostéroïdes les 2 jours qui précèdent la séance ;
  • Ne pas s’appliquer d’anesthésiant ;
  • Ne pas s’exposer au soleil ou aux UV la semaine précédent la tricopigmentation ;
  • Si vous suivez un traitement de roaccutane, il sera nécessaire de patienter 3 mois après l’arrêt de ce dernier pour réaliser l’opération ;
  • La tricopigmentation devra être différée s’il existe une lésion de la peau pour « l’effet rasé » ou pour camoufler une cicatrice ;
  • Les cheveux devront être à un maximum de 2 mm (de 0 à 2 mm au sabot de la tondeuse) si il vous été conseillé de les couper ;
  • Pour les porteurs de prothèse, il faudra la retirer 2 jours avant la séance ;
  • Si votre cuir chevelu est sec ou présente des pellicules, faites un gommage 2 jours avant la séance et hydratez avec de l’huile d’amande douce (1 à 2 fois par jour). Si votre cuir chevelu est très sec, hydratez-le une semaine avant la séance et faites aussi un gommage.

En ce qui concerne les contre-indications existantes, les voici :

  • Maladies dermatologiques évolutives, maladies infectieuses ;
  • Antécédents de granulomes à corps étrangers ;
  • Maladie auto-immune, sinon avec l’accord écrit du médecin ;
  • Diabète insulino-dépendant, allergies graves ;
  • Insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique ;
  • Personne sujette à développer des chéloïdes ;
  • Personne porteuse d’une prothèse cardiaque ;
  • Personne immunodéprimée (SIDA, greffes rénales, déficit immunitaire, chimio en phase aiguë).
  • Hémophile ;
  • Femme enceinte.

Author: Povoski

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.